Burn out infirmier : 5 solutions pour s’en sortir

  • Conseils pratiques de reconversion pour les infirmières
  • 30 Décembre 2020
  • 1 commentaire

 

Préambule

En tant qu'ancienne infirmière reconvertie, je connais bien les difficultés de notre métier et j'ai souhaité faire un article sur le burn out après avoir accompagné de nombreuses infirmières qui sont malheureusement passé par là pour enfin envisager leur reconversion. N'attend pas d'en arriver là pour oser le changement. Voici quelques conseils pour retrouver ton dynamisme et prendre soin de toi.

Introduction

.Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), le syndrome d’épuisement professionnel, équivalent en français du terme anglais burnout, se traduit par un « épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel ».

L’Académie Nationale de médecine (ANM) rapporte qu'au moins 50 % des soignants dans tous les secteurs médicaux signalent des symptômes graves d'épuisement professionnel, de dépression et de stress psychologique, à travers notamment l'épuisement émotionnel, le cynisme et un faible sentiment d'accomplissement professionnel. Si ces troubles ne sont pas traités, ils entrainent des effets secondaires graves pouvant conduire à une faible efficacité, des erreurs médicales importantes, un taux d’abandon élevé de la profession et même au suicide.

Les départements des ressources humaines, les Cadres en soins infirmiers, les Directions d’hôpitaux et d’établissements de santé doivent être en première ligne pour prévenir, soutenir et réduire ce risque. Toutefois, les soignants et plus particulièrement les infirmières doivent avant tout mettre en place des actions d’auto-prévention et de vigilance pour reconnaître les symptômes, identifier clairement les causes et adopter des mesures et précautions pour se protéger personnellement de cet état.

Si tu te retrouves dans cette description, voici dans cet article, 5 conseils à adopter pour te sortir du burn out et t’en relever afin d’envisager un nouveau projet professionnel :

 

1. Développer de solides relations interpersonnelles

silhouette of two person sitting on chair near tree

Bien que tu puisses te tourner vers tes collègues infirmières ou ta CSI pour obtenir de l'aide, il est important que tu aies quelqu'un en dehors de l’hôpital, de l’EPHAD, de ton cabinet ou du travail qui puisse écouter avec bienveillance tes préoccupations et tes angoisses et t’apporter le soutien émotionnel nécessaire pour t’aider à revenir à ton prochain poste en se sentant présente et préparée.

On a souvent tendance à se renfermer, mais pourtant des relations fortes avec tes amis et ta famille vont jouer un rôle crucial dans ta lutte contre l'épuisement professionnel et vont te permettre de garder la tête hors de l’eau.

 

2. Te fixer des limites entre l’hôpital et ta vie personnelle

grey concrete wall

Cela est bien plus facile à dire qu'à faire, mais lorsque ta garde ou ta prise de poste se termine, laisse les soucis de tes patients sur place. Tes pensées, tes sentiments et tes griefs doivent rester au travail et fais-en sorte de conserver le temps passé à la maison avec ta famille, tes amis en faisant des activités qui te plaisent et te détendent. Vis l’instant présent qui t’es donné et sois présent(e) à ceux que tu aimes et qui te le rendent.

 

3. Dormir suffisamment

Nous savons tous combien le sommeil est nécessaire, mais en tant que professionnel(le) de la santé, tu ne sais que trop bien qu’il est d’autant plus essentiel et réparateur pour tenter de t’éviter l'épuisement professionnel et te ressourcer. Alors même si comme de nombreuses infirmières, tu adaptes régulièrement tes horaires de sommeil en fonction de ton planning, je te recommande de dormir malgré tout, au moins 8 heures par jour (ou par nuit 😊) : Un sommeil suffisant peut améliorer ta vigilance, ta concentration, ton endurance, ton humeur et ta motivation.

 

4. Pratiquer au moins 30 minutes d'exercice par jour

person wearing orange and gray Nike shoes walking on gray concrete stairs

Maintenir une hygiène de vie physique et mentale est fondamental. Pas besoin de suivre des sportifs de haut niveau sur Insta pour souligner l'importance d’un programme d'exercice régulier associé à une alimentation équilibrée. Même si tu te sens épuisée et lessivée de ton travail d’IDE qui ne te correspond plus, je te suggère de t’auto-discipliner à faire un peu de sport régulièrement pour te changer les idées et prendre soin de toi

 

5. Prendre tes congés

brown and white lighthouse across white sailboat

Tu dois accorder une vraie priorité à tes temps de repos lorsque cela est nécessaire. Si tu as l'impression d'être au bout du rouleau et que tu ne peux pas prendre de congés parce qu’on te les refuse, n’oublie pas que le risque en attendant trop, est de tirer sur la corde et de tomber malade. Et être malade ne se limite pas à des symptômes physiques comme la fièvre ou la toux. Le fait de ne pas se sentir bien psychiquement constitue également une maladie (n’oublie pas non plus de le rappeler à ta CSI ou à ton employeur 😊)

 

Bref, l’épuisement professionnel et le burn out ne sont pas des fatalités. Si tu le vis actuellement, ne culpabilise pas, ne te dévalorise pas. Le système de santé actuel t’a rendu malade et tu le subis. Reste positive, écarte-toi du milieu nocif et des raisons qui ont provoqué chez toi ce mal-être. N’oublie pas que tu es capable de retourner travailler dans quelques semaines en tant qu’IDE si tu le souhaites, mais que tu es également capable de faire autre chose grâce à toutes les compétences que tu as acquises en tant que soignante. Il faut seulement être accompagnée pour t’aider à les identifier, te donner les clés et les outils pour te reconvertir et enfin booster ta confiance en toi !!

Grandis, ose, sois grandiose !

 

Anne-Sophie M., Entrepreneure passionnée et fondatrice de Infirmière Reconversion

Ancienne infirmière (DE en 2006) ayant exercé dans de nombreux secteurs (dont la dernière année en tant que coordinatrice de soins), je me suis reconvertie dans les ressources humaines, la formation et l'accompagnement au changement et exerce aujourd'hui en tant que Directrice de mission dans un cabinet de conseil américain. Après près de 10 ans dans cette nouvelle vie, j'ai le recul pour dire que j'ai réussi ma reconversion, et qu’en alliant ces 2 expériences, je souhaite désormais faire profiter de cette double expertise toutes les infirmières qui se posent des questions et qui souhaitent à leur tour évoluer, sans savoir par où commencer, ni même où aller et quoi faire...

 

 

Et toi ? Seras-tu le(a) prochain(e) à oser la reconversion pro ? Découvre notre programme sur 8 semaines pour construire la vie pro qui te ressemble après infirmière​​​​​​